Sélectionner une page
Rencontre avec les créateurs de Machoman

Rencontre avec les créateurs de Machoman

Don Diego a eu la chance de pouvoir s’entretenir avec José Luis, ce génial personnage à la tête, avec Laura, de la Bodega Casa Rojo. Une approche rafraichissante de la viticulture. 

Don Diego : Bonjour José Luis, raconte nous un peu, qui es tu ? D’où venez vous toi et Laura ?
José Luis : Nous sommes un couple marié au monde du vin. Depuis tout petit j’ai été très marqué par le fait que mon père considérait le vin comme le centre de la table, le centre du repas. Plus tard, j’ai eu l’opportunité de travailler dans l’univers du vin et je ne l’ai plus jamais quitté. Laura est originaire de Murcie et nous nous sommes rencontrés au Japon. Par amour (pour moi et le vin) elle a tout quitté et a rejoint le projet avec moi, un projet qui aujourd’hui ne serait pas possible sans elle.

DD : Ton premier souvenir de dégustation de vin ? Ta première émotion gustative ?
JL : Très jeune, j’ai ouvert une bouteille de Rioja que mon père avait à la maison avec des amis. Ma première réaction fut celle de me dire « mon Dieu qu’est ce que j’ai fait ! ». Laura a dégusté avec moi sur la place d’une petite ville de La Mancha, les vins que j’ai élaborés peu de temps après notre rencontre. Je pense qu’elle n’a pas aimé ça, mais comme elle voulait m’impressionner, elle a fait semblant d’apprécier ! 🙂

(lire la suite)…

Entretien avec Toni Arraez (Bodegas Arraez)

Entretien avec Toni Arraez (Bodegas Arraez)

A mon avis, le métier de vigneron est un art. Je pense que nous sommes un peu des artistes car chaque année nous élaborons nos vins différemment, notamment parce que la météo fait mûrir le raisin selon son gré et c’est pourquoi chaque année est un défi. D’une certaine manière, nous ressemblons à un artiste face à une toile ou à un musicien lorsqu’il compose une chanson. Chaque année nous composons ou peignons chacun de nos vins…(lire la suite)

Le Xérès, cet éliXir…

Le Xérès, cet éliXir…

Voilà un vin particulièrement singulier et même assez clivant. On aime ou on n’aime pas, point. Si on entraîne un peu son palais, chacun devrait reconnaître la qualité unique d’un tel breuvage.
Mais au juste c’est quoi exactement un vin de Xérès (Jerez en espagnol, Sherry pour les anglais)…lire la suite

L’entretien avec Ignacio Hernández

L’entretien avec Ignacio Hernández

Don Diego a eu la chance de pouvoir s’entretenir (à distance !) avec Ignacio Hernandez, créateur de Liberso curioso verdejo (DO Rueda). Une façon d’en savoir un peu plus sur ce ce personnage à travers cette interview sans concession ;-)…lire la suite.

Comprendre les vins de la Rioja

Comprendre les vins de la Rioja

Voici probablement l’appellation espagnole la plus connue en dehors de ses frontières. Mais c’est où la Rioja ? Disons grosso modo que c’est au Nord de l’Espagne, à proximité du Pays Basque, de la Navarre et de l’Aragon. Le vignoble est étendu sur une centaine de kilomètres entre les villes de Haro à l’ouest et Alfaro à l’est pour une largeur d’environ 40km. Les premières traces de production de vin y datent de l’époque romaine. Plus tard, les mérites de ces cuvées se diffusent grâce aux pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle. La légende démarre ainsi….(lire la suite)

D’Artagnan, le premier Spanish wine lover ?

D’Artagnan, le premier Spanish wine lover ?

L’excellence du vin espagnol remonte à fort longtemps et ses illustres adorateurs ne se trouvent pas que de l’autre côté des Pyrénées. Ils se situent même dans le saint des saints viticoles, la France ! Alexandre Dumas insiste bien sur une chose, les trois mousquetaires ne jurent que par le vin espagnol. Athos particulièrement en est un réel aficionado. Quant à Louis XIII, le monarque de l’époque, il considère qu’il n’y a de gourmet que le vin d’Espagne, si, si c’est vrai ! Belle preuve s’il en est…(lire la suite)

Un CAVA-lier…

Un CAVA-lier…

Qui surgit de Catalogne. Vraiment ? Pas si simple. Le Cava, ce vin effervescent espagnol de méthode traditionnelle (deuxième fermentation en bouteille) porte une histoire un peu mouvementée et singulière. C’est en effet une des rares appellations d’origines contrôlées qui se répartit sur le territoire espagnol de façon éparse : certes principalement en Catalogne (Penedés) mais aussi…(lire la suite)

La remontada du vin espagnol

La remontada du vin espagnol

Bref résumé des épisodes précédents. Comme dans la plupart des pays méditerranéens, la vigne est implantée en Espagne depuis plusieurs millénaires. Le savoir-faire et l’amélioration des techniques de production se sont donc transmises de génération en génération de vignerons. A ces relais naturels, s’est ajouté également l’expérience des producteurs français, notamment de Bourgogne et du Bordelais qui, à des époques différentes est venue enrichir l’état de l’art local. Par ailleurs, le pays jouit naturellement de terrains et de climats propices à la culture de la vigne. Malheureusement…..(suite)

Appellation Jumilla, l’humilité de grands vins

Appellation Jumilla, l’humilité de grands vins

L’appellation d’origine contrôlée Jumilla est une des plus anciennes d’Espagne. Elle se concentre majoritairement sur la région de Murcie et un peu sur la province d’Albacete. Son cépage de prédilection est le mourvèdre (monastrell en espagnol). C’est une terre de soleil écrasant, l’une des plus lumineuses du pays. Les précipitations y sont rares et à cela s’ajoute un relief accidenté, la Sierra del Carche (500 à 800 mètres d’altitude), où viennent s’étendre les vignobles. Le tout soumis également à des hivers rudes. C’est donc tout un art d’élaborer et d’élever des vins dans de telles conditions. L’œuvre est là : des vins riches, au arômes de fruits noirs et d’herbes de garrigue, des notes de réglisse, un côté soyeux en bouche. L’élevage en fûts de chêne arrondi l’ensemble et apporte des saveurs supplémentaires. Certains, comme les Wine Gurus de Casa Rojo, sont en recherche constante d’amélioration de la qualité de ces vins généreux. La qualité est déjà là comme l’avait prédit Robert Parker il y a quelques années en misant sur l’Espagne et notamment sur l’appellation Jumilla. Faîtes vous une idée avec Machoman et Infiltrado.

Au pays de Castille…

Au pays de Castille…

Oui la Castille ce n’est pas l’Aragon comme disait BL. Et le fleuve Duero on ne le trouve qu’en Castille…et au Portugal, c’est vrai, sous le nom de Douro. La Castille et León, c’est une terre viticole bénie des dieux (ceux que vous voulez). Cette région abrite les prestigieuses appellations d’origine contrôlée Ribera del Duero, Bierzo, Cigales, Rueda et Toro. Le tout ceinturé par des villes millénaires telles que León, Burgos, Segovie, Salamanca et Valladolid pour ne citer qu’elles. La Ribera del Duero est frappée du tampon de Bacchus ce qui prouve que le vin est une affaire ancienne là-bas. Les rouges élaborés majoritairement à base de tempranillo sont de très grande renommée (on y reviendra – ah le Vega Sicilia !). On trouve aussi des rosés fruités à base de tempranillo et albillo comme le Splendore…..suite….