Sélectionner une page

Don Diego a eu la chance de pouvoir s’entretenir (à distance !) avec Ignacio Hernandez, créateur de Liberso curioso verdejo (DO Rueda). Une façon d’en savoir un peu plus sur ce ce personnage à travers cette interview sans concession 😉

Don Diego : Bonjour Ignacio, raconte nous un peu, qui es tu ? D’où viens tu ?
Ignacio Hernandez : Eh bien, je viens de Valladolid, la région viticole par excellence de l’Espagne. Ici sont élaborés les meilleurs vins du monde, Vega Sicilia, Pingus … et bien sûr Liberso Curioso Verdejo ! Bien que je sois un citadin, j’ai toujours su que je me consacrerai au milieu rural et plus particulièrement à la viticulture.

DD : Ton premier souvenir de dégustation de vin ? Ta première émotion gustative ?
IH : Je ne me souviens pas vraiment. A la maison, il y a toujours eu du vin. Chez mes parents, mes grands-parents … Il y a toujours eu des bouteilles de vin et la consommation responsable nous a toujours été inculquée à mon frère et moi. Côté émotions, c’est toujours passionnant de découvrir un nouveau vin, j’adore ouvrir de nouvelles bouteilles en famille ou entre amis. Essayer de comprendre comment cela a été élaboré, les cépages utilisés…

DD : Comment est né le projet Liberso Curioso Verdejo ? Explique nous les caractéristiques principales de la région de Rueda
IH : Liberso Curioso Verdejo est né comme un rêve à l’université, Chaque fois que je rencontrais un nouveau producteur, visitais un nouveau vignoble, je me disais que j’aimerais avoir mon propre projet. En 2015 et après de nombreux efforts, il est devenu une réalité . Rueda et plus particulièrement la ville de Pozaldez m’ont accueilli comme un des leurs. Le sol, le climat et la façon dont le cépage Verdejo se développe dans la région ont fait le reste. Rueda est une zone de contrastes, les sols graveleux très pauvres, ont des couches profondes qui conservent l’humidité ce qui rend possible le développement des vignes. Les conditions climatiques extrêmes hiver / été et jour / nuit font que le raisin mûrit parfaitement et avec ses propres caractéristiques qui ne peuvent être reproduites dans une autre région.

DD : Quelles sont les prochaines étapes de Liberso ?
IH : Euhh !!! Je ne sais pas, j’ai toujours des projets en tête mais je préfère ne rien dire tant qu’ils ne sont pas une réalité. L’élargissement de la gamme de vins est peut-être la chose la plus claire qui se profile.

DD : Outre Liberso, quel est ton vin préféré ou ton appellation d’origine favorite ?
IH : Je suis amoureux d’un vin auquel j’ai participé depuis qu’il est né en Ribera del Duero et son nom est Tomás Postigo du nom du propriétaire du domaine. Quant aux appellations d’origine, j’ai un faible pour Priorat et Bierzo en Espagne. En France, je commence à découvrir les vins du Médoc, les Graves et les Sauternes.

DD : Le vin est forcément lié à la gastronomie, quel est ton plat coup de coeur ? Le chef que tu admires ?
IH : Mes plats préférés sont ceux de ma mère ! (j’espère que ma femme ne lira pas cet entretien !). Blague à part, la restauration est en souffrance en ce moment et tous les chefs ont mon admiration. Si je devais en choisir un, ce serait José Andrés, un chef espagnol basé aux États-Unis qui, en plus d’être un grand cuisinier, est très engagé dans les causes humanitaires.

DD : Un mot pour les nombreux aficionados en France qui ont aimé ton vin et qui a été un des grands succès chez Don Diego en 2020 ?
IH : Si cela vous a plu … le meilleur reste à venir ! Ce n’est pas une blague. Je vous remercie d’avoir fait confiance à deux beaux projets comme Liberso Curioso Verdejo et Don Diego. Merci beaucoup du fond du cœur.